index.html
Membres
Adhèsion et principe
espace adhérents
histor.jumelage
Histor. Verberie
cartes postales
texte année 2013
texte 2014


Agenda
liens utiles
année 2006
année 2007
année 2008
année 2009
Rayne 2010
soirée raclette
Rayne 2010
Visite à Verberie
journée à Sandwich
soirée choucroute
journée de l'Europe
Discours Rossignol
visite Rayne 2012

Jumelé avec Rayne-Essex-England                      Jumelé avec Rayne-Essex-England

  

                Bonjour à tous,

je suis heureux, ainsi que tous les membres du CA de notre comité de jumelage, de vous accueillir ici dans ce beau château d’Aramont

qui sert d’écrin aux activités et aux réunions de nos associations.

Toute l’équipe qui m’entoure et moi-même sommes honorés de vous recevoir pour la troisième fois après l’assemblée générale de la FCJO

il y a une dizaine d’années et les jeunes de l’université d’été en 2008 pour des activités sportives et culturelles.

A sa création, participer au jumelage était une évidence, parce que j’avais gardé de mes études secondaires une forte attirance pour

l’anglais, mais aussi parce que l’angleterre m’apparaissait comme une voisine énigmatique, elle l’est restée encore un peu.

En devenir acteur est pour moi un acte citoyen essentiel, car, faisant partie de la génération des «  baby boomers  », les enfants de

l’après-guerre, je n’ai pas connu la guerre et j’ai grandi en même temps que l’Europe se construisait. Jumelage et Europe sont

 indissociables depuis leur création.

                L’idée européenne n’est pas nouvelle. Déjà, Jean-Jacques Rousseau en 1756, puis Victor Hugo en 1849, rêvaient des

Etats–Unis d’Europe. L’Europe des Etats s’est construite, elle s’est agrandie au fur et à mesure des années et des traités, elle s’est dotée

d’une monnaie qui permet aux européens de voyager à l’intérieur de l’Europe sans changer de monnaie, d’acherter un produit allemand ou

italien en ayant immédiatement des éléments de comparaison sur son prix. Quand on voyage en Inde ou en Chine, l’euro a autant de poids que

 le dollar.


Bien sur, il reste des progrès à faire  : L’Europe n’a pas de véritable voix au niveau mondial, la commission de Bruxelles est dirigée

 par des commissaires qui ne sont pas élus, qui prennent trop souvent des décisions ultralibérales sans respecter suffisamment

les peuples d’Europe, leurs différences, leurs productions ou leurs traditions.

Même si le parlement a vu ses pouvoirs élargis dans les derniers traités, il n’est pas un véritable parlement au sens où nous l’entendons

 pour nos parlements nationaux. L’Europe fiscale et sociale est un vaste chantier (Pour prendre quelques exemples  : les taux de Tva,

les temps de travail des chauffeurs routiers et les salaires minimum font le grand écart dans l’espace européen).

Mais prétendre aujourd’hui que la France pourrait vivre seule en ignorant les autres pays comme une île au milieu de l’océan relève de

 la plus simple utopie.     

Si l’Europe des Etats est importante, celle des Peuples l’est encore plus, car c’est par les peuples que l’idée européenne progresse.

Les jumelages en sont une des pierres angulaires.

 L’idée des jumelages est née en même temps que celle de l’Europe unie après la deuxième guerre mondiale même si quelques

 tentatives avaient eu lieu avant la guerre.

Le Général de Gaulle et le chancelier allemand Adenauer leur ont donné un grand coup d’accélérateur pour favoriser la réconciliation

entre

les deux peuples. 

Notre jumelage, nos jumelages sont nés de cette idée de rapprochement entre les peuples  à l’échelle de la commune ou de la communauté

 de communes, en bref, à l’échelle humaine.

Des amitiés sont nées et continuent de naître, nous nous découvrons les uns et les autres, nous apprenons à nous comprendre,

 dans le respect mutuel,  nous partageons nos traditions, nos cultures et, encore plus important, nos gastronomies, un point essentiel

pour nous Français  !

Ce sont ces relations avec nos homologues, cette proximité, qui aident l’Europe des peuples à se constituer. Plus celle-ci sera forte,

mieux l’Europe des Etats sera acceptée par ses concitoyens.

Pour copier le pape lors de sa bénédiction «  urbi et orbi  », je terminerai en vous disant  : bienvenue, welcome, willkommen,

benvenuto, bienvenida, welkom, bem-vindo, kaloserizma, tlvnest.


Bonne réunion et bonne journée.

  

                                                                                    P.Rossignol,

                                                                                    Président du Comité de Jumelage de Verberie